D’une instabilité grandissante. Ou le besoin d’une réflexion patiente.

Il est des évènements qui incitent à faire un point sur sa vie. Âgé de trente ans depuis quelques mois, j’ai été atteint de ce besoin impérieux, non pas de remise en question des choix qui m’ont conduit à une vie épanouie, mais de questionnements sur le monde qui nous entoure et sur la Société que nos parents et que nos grands-parents avant eux nous lèguent, et, perpétuant ce legs, que nous laisserons à nos enfants et à nos petits-enfants. Rapidement, l’adjectif qui m’est venu pour qualifier ce monde est instable. Et j’ai ce sentiment que cette instabilité, en plus de l’avoir vécue depuis ma naissance, ne cesse de grandir.

Instabilité économique : Chocs pétroliers, crise financière, crise des dettes souveraines, accroissement du chômage, guerre des monnaies, … Instabilité sociale : des riches de plus en plus riches, des pauvres de plus en plus pauvres, des radicalisations idéologiques, des migrations du Sud vers le Nord, … Instabilité environnementale : réchauffement climatique, pollutions de l’air et de l’eau, épuisement des ressources, … Instabilité politique : Brexit, attentats terroristes, tensions sino-japonaises, Ukraine, …

Notre monde est d’une complexité que seule une réflexion patiente permet d’appréhender.

L’observation s’est prolongée en une série de questions : comment en sommes-nous arrivés là ? à qui la faute ? que nous réserve l’avenir ? quelles actions pour faire de ce monde un monde meilleur pour nos enfants ? Il saute aux yeux qu’à ces questions les réponses ne tombent pas du ciel. En effet, notre monde est d’une complexité que seule une réflexion patiente permet, à mon avis, d’appréhender. Par ailleurs, celle-ci ne pourra être fructueuse qu’en combinant les différents leviers de compréhension de notre monde que l’accumulation de connaissances, au fil des siècles, nous permet d’actionner. Ainsi un même sujet, un même objet, pourra être attaqué sous une multitude d’angles ; cette diversité est, me semble-t-il, nécessaire pour percevoir les grandes problématiques de notre Société. D’où la nécessaire pluralité des outils d’observation que les sciences ont développés.

Je vois dans le capitalisme une exploitation appauvrissante non soutenable des humains et de la planète.

A qui veut entamer une réflexion profonde sur notre monde et sur ce qu’il conviendrait de faire, se pose une question naturelle, celle de l’objectivité des sources d’informations. Je ne suis pas un spécialiste en économie, mais quelqu’un de fortement intéressé par le domaine. Or, certaines lectures m’affectent, et dans mes désirs d’aller vers un monde plus soutenable, par mes expériences et mes études, certaines théories me semblent plus cohérentes que d’autres. Aussi, s’il fallait me situer sur un échiquier, aujourd’hui, je me placerais plutôt en critique du capitalisme dans lequel je vois une exploitation appauvrissante non soutenable des humains et de la planète. Plus précisément j’hésite encore entre plusieurs pensées : le capitalisme peut-il être régulé ? sa régulation sera-t-elle suffisante ? peut-on en sortir ? et pour instaurer quel système économique ?

conomistes-3Principaux courants et théories économiques [1]

En dépit de ce positionnement affiché, je reste ouvert au débat, si celui-ci peut être constructif et contribuer à une meilleure compréhension des idées, voire à un affinage de celles-ci. En effet, les raisons pour lesquelles j’ouvre ce blog correspondent à deux envies personnelles, celles de construire une réflexion structurée et argumentée pour laquelle l’écriture est incontournable d’une part, et de partager des points de vue avec d’éventuels lecteurs qui ne devront pas hésiter à donner les leur en commentaire pour engager le débat d’autre part.

Ce blog sera aussi pour moi l’occasion de promouvoir des évènements en Île-de-France, des lectures, des articles, etc. Il sera certainement alimenté sur un mode apériodique, mais j’essaierai que chaque billet soit de bonne qualité, documenté et sourcé. J’invite également mes lecteurs à contribuer en me soumettant des articles que je publierai sous le format classique des « billets invités ».

[1] « Principaux courants et théories économiques », 2015, Le Monde Diplomatique, http://www.monde-diplomatique.fr/cartes/courantseco

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s